Critique : « I Love You Phillip Morris », un film de Glenn Ficarra et John Requa

I Love You Phillip Morris De Glenn Ficarra et John Requa Avec Jim Carrey, Ewan McGregor, Comédie

Affiche du film I love you Phillip Morris

Certains acteurs sont véritablement dotés d’un incroyable talent, presque indiscutable. Jim Carrey fait parti de ceux-ci. Doté d’une filmographie conséquente et d’une incroyable vitalité, l’acteur ne cesse, film après film, de nous surprendre malgré ses airs d’enfant attardé. Se sont ainsi succédés des films comme The truman show, Eternal Sunshine of the Spotless Mind ou encore Le nombre 23 : des films à la qualité inégale mais qui auront le mérite de révéler l’incroyable talent scénique de l’acteur américano-canadien dans un genre plus dramatique. Bien plus qu’une simple comédie, I love you Phillip Morris film risque de surprendre les détracteurs de l’acteur mais aussi ses fans les plus inconditionnels.

Une comédie romantique

Tout réussi dans la vie de Steven Russell : père de famille épanoui, il vit dans une tranquillité certaine son rêve américain. Cependant, derrière ce personnage se cache depuis de longues années un terrible secret qui semble de plus en plus compromettre sa conscience : Steven Russell est homosexuel. Sa vie va ainsi définitivement basculée le jour où sa fierté prendra le dessus sur son hypocrisie. S’en suivra d’incroyables rebondissements et une histoire d’amour folle d’intensité et de sagesse.
Cette histoire vraie, bien qu’ultra romancée selon le vrai personnage, nous est narrée par Steven Russell lui-même tout au long du récit. Un choix judicieux qui permettra un attachement certain entre le personnage et le spectateur. Car le film est incontestablement polymorphe en jonglant entre différents styles avec brio.
Incontestablement, le film est tout d’abord une comédie efficace. Par le biais de nombreuses situations plus invraisemblables les unes que les autres, le spectateur est sans cesse attiré dans le monde drôle et absurde du personnage principal qui usera de son habileté dans l’art du mensonge. L’humour est très efficace, notamment grâce aux dialogues savoureux des personnages et du narrateur. Ces derniers, parfois crus, parfois simples, mais toujours justes, donnent au film une superbe pèche et une incroyable fraicheur, sans jamais tomber dans l’excès ni dans la vulgarité, notamment sexuelle. Mais, comme dit précédemment, I love you Phillip Morris n’est pas qu’une simple comédie de plus. Parsemé de messages de tolérance, le film est une véritable ode aux homosexuels en particulier et à l’amour en général. Car l’amour que se délivreront les deux personnages, à savoir Steven Russell et le fameux Phillip Morris, est particulièrement profond et intense, dans un contexte difficile basé sur des mensonges sentimentaux. Les émotions y sont incroyablement sincères et le tout est d’un naturel exemplaire.
Le film possède ainsi une réelle identité. Un véritable plaisir cinématographique, alternant avec efficacité les scènes humoristiques, sensuelles et parfois tragiques.

Des acteurs de grande classe

Car si tout le propos relève finalement de la comédie sentimentale homosexuelle, il faut avouer que le film est servi par une réalisation presque sans failles. Le montage est très bon et permet ainsi une superbe narration qui transportera le spectateur avec brio dans un monde édulcoré mais hypocrite. Les décors, toujours bien choisis, participent indéniablement à cette réussite, tout comme les costumes, qui communiquent avec réussite l’humeur et l’évolution des personnages.

Mais la grande force de la mise en scène repose inévitablement sur l’incroyable performance des acteurs principaux, à savoir Jim Carrey et Ewan Mcgregor. Ces derniers sont incroyables de simplicité dans l’interprétation de leurs personnages, alors, qu’à priori, rien ne montrait qu’ils semblaient destinés à des rôles aussi caractérisés. La prestation d’Ewan Mcgregor est certes sublimée par sa teinture qui lui donne une crédibilité certaine, il n’empêche que celle-ci est à notifier. Celle de Jim Carrey est encore plus réussie. Son personnage, à la fois simpliste et très calculateur, est interprété avec une justesse évidente et pratiquement sans surenchères de la part de l’acteur. Pratiquement, car, malheureusement, certains moments nous rappellent que Jim Carrey reste Jim Carrey et que son excentricité, à base de grimaces et d’attitude loufoque, refait encore et toujours surface. Cependant, là n’est pas l’essentiel, car sa prestation générale est tout simplement une incroyable réussite.

Très réussi, le film de Glenn Ficarra et de John Requa est indéniablement une comédie romantique qui dispose d’une réelle identité. Amusant mais aussi émouvant, I love you Phillip Morris est un film à consommer sans modération et fait parti de ces superbes réussites que l’on n’attendait pas forcement.

Bruno R.

licence Creative Commons 3.0

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*