Critique : « Les noces funèbres », un film de Tim Burton

Les noces funèbres De Tim Burton Avec Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Animation

Affiche du film d'animation Noces funèbres

La morbidité au service de la beauté. Voici comment résumer en une seule phrase ce magnifique conte burtonien. Avec Les Noces Funèbres, le talentueux réalisateur réussit une fois de plus à transporter le spectateur vers d’autres lieux, magiques et poétiques, dont lui seul à le secret. Œuvre morbide et gothique, mais avant tout belle et touchante, Les noces funèbres ne pourra laisser indifférent le spectateur avide d’émerveillement visuel et musical. Dans un monde où la vie n’est plus que l’ombre d’elle-même, le timide Victor se voit dans l’obligation d’épouser Victoria, l’élu de ses parents. Ceci était sans compter sur le hasard d’une rencontre avec la mort, ou plutôt le monde des morts, éclatant de vie et d’amour.

Et si la mort renfermée la beauté inavouée de la vie ? L’imparfaite symétrie de ces deux mondes est en effet ici inversée. A travers des couleurs chaudes et pures, Tim Burton permet à la morbidité d’acquérir une grâce certaine, où les animaux parlent et où nul n’est l’ennemi de l’autre. Au contraire de la vie, froide et repoussante, où la société de caste a permis une déshumanisation certaine. La jeunesse a perdu ses rêves. Et les sanglots ont remplacé les chants.

Dans l’art romantique, la beauté et le lyrisme sont indissociables. Le film se veut romantique et tous ses éléments seront fidèles à ces caractéristiques. Les personnages, attachants par leur naïveté et leur innocence, sont modélisés comme rarement et disposent d’une magnifique aura qui leur ait propre, même si beaucoup pourront la comparer à celle de L’étrange noël de Monsieur Jack. L’univers est très travaillé, et cela se ressent dès les premières minutes du film.

La musique de Danny Elfman, se montre magnifique et très diversifiée. La lourdeur et la tristesse des mélodies soulèveront à beaucoup de spectateurs une vague de tristesse mais aussi d’espoir. Une beauté musicale très rare pour un film d’animation. Les passages chantés, plutôt nombreux dans le film, se montrent réussis et permettent d’ajouter de belles touches d’humour que le film ne renie jamais. Car l’humour, uniquement présent par le biais de la mort, se relève lui aussi fantastique, jouant sur les jeux de mots et sur les malentendus.

Les noces funèbres est d’une beauté tellement rare et unique pour un film d’animation que passer à coté d’une telle réussite serait réellement dommage. Dommage de passer à coté de scènes majestueuses, comme celle de la rencontre entre Victor et Emily autour de ce lugubre piano matérialisant la magnifique union des deux protagonistes. Dommage de passer à coté d’un film maitrisé de bout en bout, tout simplement.

Bruno R.

licence Creative Commons 3.0

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*