Critique : « Sound of noise », un film de Ola Simonsson et Johannes Stjarne Nilsson

Sound of noise De Ola Simonsson et Johannes Stjarne Nilsson Avec Bengt Nilsson, Sanna Persson, Expérimental

Affiche du film Sound of Noise

Sound of noise est incontestablement le film le plus singulier de cette année 2010. Une sorte d’expérience – avant tout sonore – qui apporte inévitablement un vent de fraicheur sur le paysage cinématographique actuel. Son sujet ? Des « attaques musicales » réalisées par un groupe de six musiciens marginaux qui utilisent des objets environnants en guise d’instruments. Présenté à La semaine de la critique au dernier Festival de Cannes, le film avait fait un bruit médiatique inédit – mais finalement très logique – pour une production suédoise portée par des inconnus. Malheureusement, derrière cette curiosité nourrie par l’étrangeté du récit se cache un film d’une pauvreté cinématographique indécente. Une terrible déception.

Un film-concept avorté

A l’origine de Sound of noise, il y a un court métrage nommé Music For One Apartment And Six Drummers (visible à la fin de cet article) réalisé par les mêmes personnes, à savoir Ola Simonsson et Johannes Stjärne Nilsson. Le court, particulièrement réussi d’un point de vue scénique mais aussi artistique, avait tellement fait sensation que l’idée d’en faire un long-métrage est rapidement devenue une évidence. Malheureusement, à l’issu d’une séance particulièrement ennuyeuse, il semble désormais évident que les auteurs aient eu une ambition peut-être démesurée tant le thème auquel il s’attaque parait peu porteur et surtout très minimaliste pour l’étaler sur plus d’une heure et demi. Néanmoins, le défi (énorme) a le mérite d’être particulièrement respectable.

Le film commence par la présentation humoristique et intimiste de l’inspecteur Amadeus Warnebring qui, comme son nom ne l’indique pas, est allergique à la musique alors que celle-ci possède une place prédominante dans sa famille – son frère est un très célèbre compositeur. Comble de malheurs, Amadeus est désigné par sa hiérarchie pour enquêter sur d’étranges évènements qui frappent actuellement la ville : une équipe de six musiciens imposent leurs « œuvres » dans des lieux particulièrement incommodes – une banque, un hôpital – et de façon illégale. Ce personnage, plutôt attendrissant, ne fascinera cependant jamais le spectateur tant son comportement parait, à l’image de la trame romanesque du film, très stéréotypé. Même si certains éléments fantaisistes viennent se greffer brillement à sa personne – il devient sourd aux objets touchés par le « gang » –, sa situation plombe le film d’une lenteur exécrable et particulièrement frustrante tant les moments musicaux – les seuls qui puissent justifier la vision du film – sont d’une exquise drôlerie.

En effet, le cœur du film aurait dû se situer non pas dans ce personnage très fade mais bien évidemment dans le groupe musical, composé de personnes au caractère particulièrement comique. Comme le prouve l’excellente séquence – et surement la meilleure – du « clash musical » qui apporte son lot de plaisirs sonores mais aussi humoristiques. Qualitativement parlant, les différentes attaques du groupe, au nombre de quatre, sont assez déséquilibrées: les deux premières, réjouissantes, contrastent avec les deux dernières assez sobres musicalement. Néanmoins, ces séquences, à la mise en scène très télévisuelle, contribuent à donner au film son unique intérêt. Malheureusement, comme dit précédemment, ces moments sont bien trop sous-exploités.

Un film très simpliste

Finalement, Sound of noise est un film qui souffre d’un terrible paradoxe. Si son concept tient bien évidemment de l’expérimentation cinématographique, sa mécanique romanesque est d’un classicisme regrettable. La photographie est sans ambitions alors que le rythme est parfois désastreux. Certaines moments sont ridicules et surtout très inutiles – je pense notamment au passage de la course poursuite – et des incohérences scénaristiques sont à déplorer malgré la faiblesse du scénario.

Si les acteurs sont dans leur sujet, Sound of noise reste un film très pauvre. Au-delà du concept qui traduit la période actuelle qui voit fleurir nombre de vidéos du genre sur Internet, le film souffre de l’absence d’un réel fil conducteur : la trame policière et amoureuse qui viennent romancer l’excellent idée du court-métrage original fait littéralement éclater ce film-concept sans grand intérêt. Même si celui-ci est produit à l’aide de moyens assez réduits – vous pouvez participer à son financement sur tousCoprod –, on ne peut que souligner la médiocrité de cette œuvre certes singulière, mais indéniablement risible – notamment dans sa pseudo morale anarchiste. Le court-métrage suffisait amplement.

Bruno R.

licence Creative Commons 3.0

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*